Un blog français sur le phénomène Divergent, aussi passionnant que passionné.

Interview de Shailene et Theo par PopSugar

PopSugar a eu la chance, comme de nombreux reporters, d’être invité sur le tournage de Divergent pour interviewer les acteurs. Ils publient aujourd’hui leurs interview très intéressante où ils compare la romance à celle de Twilight, parle de leurs scènes favorites et bien plus!

Divergent se concentre sur une société futuriste qui est sombre, courageuse, et des adolescents qui se battent entre eux. – ce qui rend un plateau de film intrigant à visiter. Pour commencer, le film a été tourné à Chicago, où le roman best-seller est situé, en mettant immédiatement un cachet d’authenticité sur le projet. À l’intérieur du studio, les stars du film – Shailene Woodley et Theo James, qui sont Tris et Quatre, ainsi que Zoë Kravitz, Miles Teller et bien d’autres – étaient vêtus de vêtements de rue, noir qui reflète l’attitude générale des Audacieux: féroce, mystérieux et rude sur les bords. Quand les caméras se sont coupés, le casting était incroyablement charmant et maladroit. Alors que j’attendais avec les autres journalistes, Shailene et Theo ont finis une scène et ont commencé à se taquiner avant même de commencer l’interview, avec Shailene qui se moquer de Theo avec son débardeur où l’on voit ses muscles, en annonçant « J’ai apporté un strip-teaseur avec moi. »

L’alchimie flagrante entre Theo et Shailene devrait stopper toutes les craintes sur le casting de Theo – d’autant que, selon eux, Quatre serra un peu plus âgés dans le film que dans le livre. Ils ont fait lumière(expliquer) de l’âge de Theo dans l’interview, mais il est clair que Divergent est un projet qu’ils prennent tout deux très sérieusement. Lisez la suite pour voir comment ils compare la romance à l’écran avec celles de Twilight, leurs scènes préférées du film, et plus encore.

Ressentez-vous de la pression d’être la prochaine héroïne des jeunes adultes?
Shailene Woodley: Non, je pense que si je pensais à ça je deviendrai folle. C’est drôle parce que c’est basé sur un livre, mais le film que nous faisons est très différent du livre sur plusieurs points. Il semble avoir un fossé entre les deux, et c’est difficile de l’associer entre les fan bases. Tout le monde stresse à ce sujet et je n’ai pas vraiment fait attention à ça; je suis si loin de ce monde que je n’y pense pas.
Theo James: Vous ne pouvez pas être trop influencé par ce qui se passe [avec les fans]. Vous voulez être concentré sur le matériel parce que c’est de là que l’histoire vient, évidement, mais vous devez aussi faire votre propre truc, et votre propre message, et votre propre interprétation.

Quel acteur, quand vous avez vu son personnage, correspondait le plus mieux à ce que vous imaginiez en lisant le livre?
TJ: Je pensais surtout qu’avec ce film, le casting était vraiment bon. Je sais que je suis censé dire ça. Je pense qu’ils ont fait un choix très intelligent avec Shai parce qu’elle est forte, mais après il y a une émotivité en elle, ce qui est vraiment attachant, mais pas d’une manière faible, d’une manière complexe. Et puis, quand j’ai vu Miles [Teller, qui joue Peter], j’ai pensé qu’il était parfait pour le rôle parce qu’il n’est pas seulement un mec droit et méchant. Il a une désillusion et une complexité que vous aimez chez lui. Il n’est pas seulement ce méchant qui fait des remarques râleuses sur Shai. Il est plus qu’un personnage arrondi parce qu’il est un bon acteur, mais aussi parce que c’était un bon casting. Et puis Ray [Stevension, qui joue son père] était cool parce qu’il est ce grand mec, et il est un peu sombre. Il avait besoin d’avoir ce genre d’emprise sur le personnage de Quatre. Il avait besoin d’avoir une force redoutable.

De quelle manière le film est différent du livre?
SW: Il y a certaines choses dans le livre qui, n’aurait pas de sens de manière théâtrale. Donc nous avons dû changer la façon dont nous le présentions, parce que logiquement, ça n’allait pas.
TJ: Il y a aussi l’âge. L’âge n’est pas précisé.
SW: Dans le film, Quatre a 33 ans.
TJ: Il a 55 ans. Il a une cane. Non, il est censé être autour de cet âge [18] mais quelques années en plus. Par exemple, pour quelqu’un que a de l’expérience en tant que leader, qui a une grande habilité, je pense que ça parait plus logique qu’il soit là depuis plus longtemps. Seulement quelques années en plus, mais cela signifie qu’il a plus d’expérience que ces novices qui viennent.

 

Est-ce que les différences vos dérangent?
SW: Ca doit être différent. Je veux dire, il y a certaines choses sur le livre qui me manque. Je pense que leur relation dans le livre est un peu différente. Évidemment, il y a seulement un certain nombre de scènes que nous pouvons jouer dans le film. Donc nous avons dû prendre les scènes les plus importantes.
TJ: Vous avez moins de temps de mettre en place toutes les nuances, que vous manquez.
SW: Mais c’est bien, ne vous inquiétez pas, c’est bien.

Pour savoir qu’elles scènes clés vous pouvez vous attendre à voir dans le film, il vous suffit de lire plus.

Est-ce que la scène du tatouage torse nu est dans le film? 
TJ: Oui, cette reste. C’est une scène importante pour nous, ça marque un tournant. La grande chose sur leur relation, au début, c’est qu’ils ne sont pas d’un coup amoureux. Évidemment, ils le sont un peu, dès qu’ils se voient, mais ils ont cette chose grincheuse parce qu’il essaie de maintenir une certaine forme d’autorité, et elle se découvre, donc ils sont un peu dans les deux sens. Et dans le deuxième livre, ça se passe aussi. Ils sont toujours ensemble, l’amour est très puissant, mais en même temps il a toujours cette autres choses qui se passent, qui je pense sont beaucoup plus intéressante. Mais les scènes clés qu’ils restent, et je pense que c’est une scène vraiment importante.
SW: C’est extrêmement important. Pour moi, c’est ce qui m’a attiré, l’un des aspects principaux de Divergent, c’est leur relation. Ce n’est pas une de ces relations dramatiques d’adolescent où il y a de l’amour au premier coup d’œil, et elle défailli devant lui, et il est là avec elle, et puis il se retire, et elle doit le chasser. Il n’y a pas de drame. C’est très vrai. C’est très personnel, et c’est très réaliste sur les relations. C’est très différent de la relation Bella/Edward. Ils sont complètement sur les opposés du spectre.
TJ: La seule chose que j’aime sur le personnage de Quatre, qui je pense le résume toujours, est quand il est sur la grande roue. Parlez de la vulnérabilité. Elle dit: Quoi? Tu as peur de la hauteur? » et il dit « Oui, j’ai putain trop peur de la hauteur » Il est chez lui dans sa masculinité pour qu’il puisse être vulnérable.

Avez-vous pris quelque chose du deuxième livre, Insurgent, pour vous renseigner sur vos performances? 
TJ: Je l’ai fait, parce qu’on découvre la mère de Quatre. Et nous étions sur le point de démander à Veronica de résumer le troisième.
SW: Oh, je l’ai suppliée.

Est-ce que la lecture du deuxième livre à changer la manière dont vous joué vos personnages? 
TJ: Oui, je pense que oui. Cela semble vraiment prétentieux, mais la meilleur manière de devenir un personnage est par l’osmose, par opposition à penser directement à des choses. Plus vous avez de contenu et plus vous le comprenez, mieux vous comprenderez l’aspect complexe du personnage. Donc oui, il m’a renseigner, mais pas directement, ça m’a donné une histoire plus riche donc je savais exactement d’où il venait, je sais le genre de ténèbres de ces problèmes.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s