Un blog français sur le phénomène Divergent, aussi passionnant que passionné.

Interview de Veronica pour Here and Now radio

Vous pouvez écouter l’interview de Veronica pour Here and Now radio ici

hereandnpw

Transciptions de l’Interview:

C’est Here and Now.

Dans le monde du livre de la jeune auteur, Veronica Roth est l’une des auteurs les plus jeunes et les plus sexy. Dans la trilogie « Divergent », qui est un peu « Les Hunger Games » à Chicago, le destin de la société repose sur les épaules d’une jeune fille de 16 ans qui, comme tout les personnes âgés de 16 ans, doit choisir de rejoindre une faction, même si cela implique de laisser sa famille derrière elle.

Veronica dit qu’elle a eu l’idée de la première faction, les Audacieux, quand elle a appris dans un cours de psychologie à l’Université de Northwestern à Chicago, la thérapie d’exposition, les gens surmontaient leurs peurs en les affrontant. Les Audacieux se confronte sans cesse à leurs peurs et le prix de la bravoure est au-dessus de tout. Mais après, Veronica a créé d’autres factions, et ce qui a commencé en Utopie devient une dystopie quand les factions se retournent les uns contres les autres.

Un film avec Shailene Woodley est prévu pour Mars, et le dernier livre de la trilogie « Allegiant » sort aujourd’hui. Qu’est-ce que va arriver à Tris, notre héroïne? Veronica Roth nous rejoint aux Studios NPR à New York. Et Veronica, comment êtes-vous eu l’idée des autres factions? Il y en a quatre autres, c’est ça?

VERONICA ROTH: Oui. Je me suis surtout posé la question: Quelles vertus devrais-je choisir pour que ces groupes se révolte si j’étais le Dieu de cet univers utopique?

YOUNG: Donc, vous avez une faction appelée les Sincères, ceux qui sont honnêtes, les Altruistes, ceux qui sont désintéressés -Nous avons mentionnée les Audacieux- les Fraternels, ils favorisent la paix au-dessus de tout, et les Erudites, ceux qui attachent de l’importance à l’Intelligence. Les enfants qui atteignent l’âge de 16 ans doivent en choisir une?

ROTH: Oui.

YOUNG: D’où est-ce que cela vient?

ROTH: Je ne sais pas ce qu’ait le lycée pour tout le monde. Mais pour moi, quand j’avais 16 ans, j’avais vraiment l’impression que je devais choisir le reste de ma vie parce que tout le monde nous mettait beaucoup de pression pour trouver, vous savez, où nous voulions aller à l’école l’année suivante ou ce qu’on voulait faire si nous ne voulions pas aller à l’école. Ça me semblait naturel pour moi de refléter cette expérience dans ces livres.

YOUNG: Et que dites-vous sur le fait que ce soit une jeune femme qui ne veut pas être dans le groupe des désintéressé avec sa famille de naissance, mais qui choisit les Audacieux qui sont courageux? Il y a beaucoup à dire sur l’altruisme. Vous savez, vous vivez pour aider les autres. C’est quelque chose que les femmes sont souvent appelés à faire.

ROTH: C’est vrai. En fait, j’ai essayé d’écrire « Divergent » quatre ans avant de réussir à le terminer. Mais je l’ai écrit du point de vue de Tobias. Il est notre homme principale.

(RIRES)

YOUNG: Mm-hmm. Mm-hmm.

ROTH: Et cela n’a pas fonctionné. J’ai écrit 30 pages de l’histoire, et tout semblait attendu, un peu ennuyeux. Mais quatre ans plus tard, quand je l’ai repris et décidé de réorganiser et voir ce que je pouvais en faire, je me suis dit que c’était beaucoup plus intéressant de voir une jeune femme quitter son atmosphère où, vous avez raison, elle est encouragé à être désintéressé, ce qui est quelque chose que toutes les femmes, je pense sont encouragés à faire, de choisir quelque chose de dangereux et d’audacieux et fou pour elle. Transformer ces attentes du rôle était très intéressant et créé un histoire beaucoup plus fascinante pour toi en tant qu’écrivain.

YOUNG: Eh bien, et d’ailleurs, nous savons que les hommes peuvent être désintéressé aussi. Mais de quelle manière Chicago a-t-il inspirer le cadre de l’histoire, cette société fractionné ou le terrain? Quelles ont été vos inspirations?

ROTH: Quand j’ai écrit la première ébauche, le livre n’était pas localiser dans un endroit particulier. Mais quand j’ai corrigé, j’ai réalisé que ce serait vraiment bénéfique et que ça ajouterait de la réalité dans le monde où vit Tris. Et quand j’ai regardé l’histoire que j’avais écrit, il y avait ça, vous le savez, se déplacement constant de trains et ce marécage qui était un lac et ces rivières qui le traversent, et j’ai réalisé que j’avais écrit Chicago sans vraiment m’en rendre compte.
Donc je pense que ce sont les trains qui ont vraiment joué un grand rôle pour Chicago dans l’histoire parce qu’ils sont presque des créatures. Ils se déplacent constamment, et on ne sait pas vraiment qui les conduis. Et c’est vraiment ce qui m’a intéressé parce que c’était mon expérience dans le métro de Chicago.

YOUNG: Qu’est-ce que vous pensez que ça dit sur les jeunes gens comme vous et ceux qui dévorent vos livres, qui sont obsédés par ces genre de coupe-temps, cette dystopique, « Hunger Games », « Divergent » société? Qu’est-ce que ça veut dire?

ROTH: Je pense que c’est le moment où vous commencez à découvrir que le mone n’est pas aussi joli et brillant qu’il ne le semble quand vous étiez enfant. Donc les livres dystopique et futuriste semblent, d’une certaine manière, reconnaître les difficultés que rencontrent les adolescents, ou du moins remarquer qu’ils existent.
Je ne me souviens pas qui a dit ça, mais c’est comme ci le lycée était la dystopie ultime. Je ne connais pas beaucoup de gens qui se souviennent du lycée avec une tendresse totale. Et, vous savez, il y a des raisons pour ça.

(RIRES)

YOUNG: Eh bien, vous avez fait allusion à cela. Je me demandais, y’a-t-il – y’avait-il – Je veux dire, autant que vous voulez en dire, y’avais t-il quelque chose pour vous, une sorte d’ampoule, -un moment où, oh, le monde est ce que je pensais que c’était, et – vous êtes allé vers le trou du lapin ou…

ROTH: Ouais. Je pense que pour moi, c’était quand j’étais capable de voir et de reconnaître que mes parents n’étaient pas parfaits. C’est un énorme moment dans la vie. Et en particulier avec l’un de mes parents, beaucoup de chose se sont éclairé quand j’étais adolescente qui étaient choquantes et qui m’obligé à m’avouer que même les gens qui sont censés vous aimer le mieux et vous aimez le plus, ont des secrets et ont une tout autre vie sans vous qui n’est pas toujours rose.

YOUNG: Eh bien, je ne peux pas forcer, mais est-ce que c’est quelques choses que vous pouvez partager?

ROTH: Je ne pense pas que ce serait très sympa pour les parents dont je parle, mais…

YOUNG: Ok. Très bien. Non. C’est – oui. Mm-hmm. Il est évident que cela vous a mis sur la voie.
Eh bien, le dernier livre de votre trilogie – nous signons souvent des accords de confidentialité pour obtenir les livres en avance, mais je – nous n’avons jamais vu autant de secret autour d’un livre. Il y a – mon nom écrit en gros caractère sur chaque page, donc je peux – Il n’y a aucun moyen que je le copie ou que je le distribue à n’importe qui. Ils ont fait ça de manière à suivre la trace de tout ce qui pourrait être révélé.
Nous n’allons pas – du tout – donner la fin de ce livre, mais à quel point vouliez-vous garder secret tout ce qui se passé?

ROTH: Je voulais le garder secret aussi longtemps que je le pouvais, tout simplement parce que je voulais que les gens lisent l’histoire pour eux-même et je ne voulais pas qu’on leurs disse ce qui ce passé parce que je pense que le processus de lecture du livre est très différent -c’est très différent d’un simple résumé.

YOUNG: J’ai tweeté à de nombreuses fan base en ligne, est-ce que vous avez des questions pour Veronica Roth? Et il y en a une qui est sortit du lot vient de DivergentLife, ils ont écrit et dit: Nous avons entendu dire qu’il y avait une fin choquante. Pouvez-vous nous dire pourquoi vous avez fait cela? Pourquoi avez choisi ce sujet?

ROTH: Depuis le premier livre, j’avais prévu la fin, si j’étais assez chanceuse d’écrire les deux autres.

YOUNG: Vraiment? Vous avez toujours su.

ROTH: Je savais…

YOUNG: Vous avez toujours su.

ROTH: Ouais. Je savais que c’était la façon dont ça devait finir. Et un jour, je parlerai de quel façon j’ai mis cela en place dans chaque livre. Mais j’étais sûr de la fin depuis le début, ce qui rendrait justice à ces personnages et à cette histoire, et je crois fermement que c’est la meilleur fin possible pour ce livre. Et je suis très heureuse de cette fin, même si je sais que cela va être alarmant, peut-être.

YOUNG: Êtes-vous triste de laisser ce monde derrière vous?

ROTH: Je suis triste. À la moitié de l’écriture du livre, j’étais sûr que j’allais être triste parce que j’étais, OK, cette chose a juste besoin d’être faite. Mais maintenant que le jour est arrivé, il est très amer. Je veux dire, je suis heureuse de lâcher prise sur ces secrets et pour tout le monde de savoir la fin de l’histoire, mais la trilogie a été spécial pour moi. Il a changé de grandes parties de ma vie. Et j’ai une profonde affection pour ces personnages et – je ne sais pas. Ca va être un peu – Je vais devoir me morfonde un peu après ça.

YOUNG: Ouais. Eh bien, nous avons hâte de voir ce qu’il y a après. Veronica, merci beaucoup.

ROTH: Merci.

YOUNG: et Allegiant, le dernier livre de la trilogie Divergent, sort aujourd’hui, et c’est pourquoi beaucoup de jeunes adultes avaient les yeux rougis et avait les larmes aux yeux. Pour lire un extrait, aller à hereandnow.org
Et en passant, Jeremy, cette musique a été écrite par l’un des millions de fans de Divergent, Sam Cushion. Il vient décrire sa propre chanson.

JEREMY HOBSON, INVITE:

Pour le livre.

YOUNG: Pour le livre.

HOBSON: Wow. Ils aiment leur « Divergent. »

YOUNG: Oui, ils l’aiment. Et le film Divergent sort en Mars. Je suis Robin Young.

HOBSON: Je suis Jeremy Hobson. C’est HERE AND NOW.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s